OpenStreetMap ou GoogleMaps pour mon service sur internet ?

De nombreux articles sur le web comparent GoogleMaps et OpenStreetMap, comme par exemple cet article d’Inaglobal, la présente note est focalisée sur les éléments de choix entre ces deux solutions dans le cadre de la réalisation d’un service sur internet nécessitant des données géographiques.

Pour choisir entre ces deux solutions, les critères suivants sont retenus :

  1. la simplicité d’utilisation de la solution par l’utilisateur final
  2. le coût de mise en place de la solution
  3. le coût d’exploitation de la solution
  4. la pérennité de la solution
  5. le degré de liberté d’utilisation de la solution

Le tableau suivant résume  les comparaisons faites dans cette note : OSM vs GoogleMaps pour développer des services sur internet :

  • un point est attribué pour la solution qui a le meilleur bilan pour chaque critère évalué
  • lorsque les solutions n’ont pas été départagées aucun point n’est donné
Critère OpenStreetMap GoogleMaps
la simplicité d’usage par l’utilisateur final 1 1
Coût de mise en place 1 0
Coût d’exploitation 1 0
Pérennité de la solution 0 0
Liberté d’utilisation de la solution 1 0
Total 4 1

Un créateur de service sur Internet qui souhaite rajouter des informations sur une carte et les exploiter dans une application devrait donc préférer OpenStreetMap.

Celui qui souhaite une autonomie complète devra installer son propre serveur de carte. OpenStreetMap s’inscrit dans la mouvance OpenData, ce sont d’abord les données brutes plus qu’un service qui sont fournies.

D’après des membres de la communauté OpenStreetMap, les principales raisons invoquées pour passer de GoogleMaps vers OpenStreetMap, sont :

  • la licence: OpenStreetMap permet de réutiliser librement (y compris pour l’usage commercial) ses données sur n’importe quel support, ce que ne permet pas Google, même à titre personnel.
  • l’aspect financier: si la mise en place d’un système de tuiles OpenStreetMap complet n’est pas gratuit, les coûts sont beaucoup plus maîtrisables qu’une licence Google
  • la possibilité de développer ses propres styles de rendu, ainsi que de faire des cartes thématiques
  • la réactivité des mises à jour, ce dernier point est à pondérer depuis le lancement de GoogleMaps Maker
  • l’indépendance vis-à-vis de Google