Bilan de la journée OpenData de janvier 2013 à Aix en Provence

j’ai participé à la journée OpenData citoyen  et au Carrefour des possibles
qui se déroulait le 30 janvier à la Méjane à Aix.
Je n’ai pas pu suivre les conférences du matin, taf oblige, mais j’ai pu participer à un
atelier de l’après-midi avec des débats sur l’Open Data autour des questions sur
  • à quoi ça sert ?
  • qui organise l’OpenData ?
  • un intérêt pour l’économie ou uniquement pour la transparence des collectivités publiques ?
Si vous ne savez pas ce qu’est l’OpenData regarder cette prez, et aussi cet article.
Ensuite j’ai pu suivre une présentation du concept d’intelligence collective pour l’innovation dans les entreprises
avec la mise en place d’organisation hiérarchique très « plate » (peu de niveaux) et une rotation du leadership
un peu comme dans une équipe de foot qui joue : le leader est celui qui possède le ballon.
J’ai découvert les EPN (Espace Publique Numérique) auparavant des cybercafés/médiathèques
financées par les collectivités qui aujourd’hui évoluent vers d’autres activités geeks en fonction
des initiatives de leur animateurs.
À partir de 18h, il y a avait une autre manifestation : le carrefours des possibles
qui sélectionne et accompagne des porteurs de projet. 10 projets étaient présentés, j’ai surtout
retenus ceux-ci :
  • Draftquest : un site web qui aide des écrivains en herbe à écrire un roman en 90 jours (10 minutes par jours en s’appuyant sur des résultats de recherche sur la créativité par la contrainte. Le site sera n’est pas encore en ligne, un article en parle plus ici.
  • Hub-cité : un projet à Lomé (Togo) qui utilise les méthodes de travail et d’animation de l’open-source tels que les bar-camps (événement sur 1j à 3 semaines quelque part), fablab (lieu permanent dédié à une activité, ouvert au public) pour motiver les populations à démarrer eux-mêmes des projets, d’abord dans la construction de maison en terre, puis d’autres activités : la réparations d’appareils éléctriques ou de moteurs, de l’informatique, etc. Sur chaque thème des volontaires (étudiants le plus souvent) apportent leur savoir faire pour animer un bar-camp. Plus d’infos ici.
  • Kinoulink : un projet démarrer lors du dernier startup week-end de décembre dernier à Marseille : il s’agit d’envoyer des photos de la famille à un cadre photo numérique pré-configuré pour que Mamie puisse avoir régulièrement et simplement des photos de toutes la famille, avec un plus: Sur les photos on peu visualisé si quelqu’un est en ligne, alors Mamie touche un visage et ça appel la personne concernée (téléphone ou vidéo skype) si elle est dispo. Ils sont 7 sur le coup. Je leur ai présenté CatchU et m’on dit que par exemple la plateforme de collaboration les aurait biens aidés au départ pour s’organiser, et qu’ils auraient peut-être besoins de quelques dispositifs de l’association prochainement.